ETUDE DE CAS ISACCEA

 

Entre 1997 et 2000, il a été tenté de réaliser un projet susceptible de permettre la fourniture de courant électrique bon marché (env. 20 US$/MWh) en provenance des systèmes énergétiques russe
(RAO-SS-Rossii) et ukrainien (Ukreenergo) au système énergétique roumain.

 

La mise en réseau des systèmes ne pouvait se faire que par une station dite Back to Back (B2B), donc par la commutation du courant alternatif sur le courant continu et vice versa.

 

Les sociétés suivantes ont participé à ce projet pendant la période suscitée :

 

 - Verbund APG, Autriche

 - E.ON et RWE, Allemagne

 - Transelectrica et Termoelectrica, Roumanie

 - Ukrenergo, Ukraine

 - RAO-ESS-Rossi, Russie

 - INPEC ENGINEERING GmbH / SRL, Allemagne et Roumanie

 

La solution discutée était la fourniture du courant ukrainien par la ligne 750 kV avec seulement 400 kV jusqu'à la station Isaccea, Roumanie, de 750/400 kV, où une station B2B devait être édifiée pour permettre le transfert de 600 MW. La station B2B aurait alors pu être élargie jusqu'à 1200 MW.

 

La réalisation de la B2B était prévue avec des éléments transportés de la station 400 kV Vienne sud, Autriche, et de la station Etzenricht, Allemagne qui étaient en service comme stations B2B avec des systèmes énergétiques hongrois resp. tchèques.

 

L'étude de faisabilité, élaborée avec la participation directe des sociétés E.ON, Verbund, INPEC et la participation indirecte de RWE, présentait la construction de la B2B à l'intérieur de la station Isaccea 750/400 kV comme la solution optimale.

 

Ici il y a lieu de souligner que la société INPEC a contribué, avec l'aide de ses spécialistes, à élaborer des solutions techniques pour l'installation des équipements provenant de la station 400 kV Vienne sud et d'Etzenricht dans la station Isaccea 750/400 kV et a assuré la coordination des négociations entre les représentants des cinq pays (Roumanie, Autriche, Allemagne, Russie et Ukraine).

 

Finalement, le projet n'a pas été réalisé parce que la ligne 750 kV sur le territoire ukrainien présentait des perturbations dont l'élimination aurait exigé des fonds supplémentaires. De plus, vers la fin des négociations, le partenaire russe espérait une commutation directe du système russe à UCPTE pour permettre des livraisons de courant directes.

 

 

(c) 2013 INPEC ENGINEERING GmbH | ACCUEIL | MENTIONS LEGALES